AccueilLe projet TIPERLa dépollution

icone DépollutionLa dépollution de l'ETAMAT


Après l'annonce de la fermeture de l'ETAMAT en 1996, le Ministère de la Défense a déclaré que les terrains militaires seront restitués à la collectivité après leur dépollution. En effet, le site ayant été dédié au stockage de matériel pyrotechnique, il doit être nettoyé car des munition et des engins explosifs se trouvent enfouis dans le sol. Les travaux de dépollution concernent tous les groupes de l'ETAMAT, sur une surface de 70 hectares, et sont pris en charge par l'Etat français.

Photo aérienne des emprises des terrains de l'ex- ETAMATUn étude préliminaire a estimé que les travaux de dépollution devaient permettre de retirer 3400 munitions (pour la plupart encore actives). Les travaux de dépollution auront également pour but la destruction de 211 bâtiments, 36km de voies ferrées et 11km de clôtures. La destruction des bâtiments fait en effet partie des travaux de dépollution car des munitions ont été retrouvées dans les fondations.


Le planning initial des travaux de dépollution prévoyait 2 ans de travaux pour un coût de 6 millions d'euros. Selon ce planning, l'ensemble des groupes de l'ETAMAT auraient été dépollués mi-2011.

Tranches de travauxLes travaux de dépollution de l'ETAMAT seront divisés en 3 phases:
Première tranche (en jaune) : 6 mois d'avril 2010 à septembre 2010
Deuxième tranche (en orange) : 5 mois de fin 2010 à début 2011
Troisième tranche (en bleu) : 6,5 mois de début 2011 à mi 2011

 

 

 

 

 

Retard dans les travaux


image de munitions découvertes lors de la dépollutionLa quantité de munitions retrouvée lors de la première phase des travaux, supérieure à ce qui était initialement prévu, retarde l'avancement des travaux.

Lors de l'étude préliminaire, des recherches par procédé magnétométrique passif ont été réalisées pour détecter les munitions et engins explosifs enfouis grâce au champ magnétique qu'ils dégagent. Cependant cette technique permet de détecter des « cibles » (engins et munitions enfouies) que sur les terrains non bâtis. En raison des perturbations générées par les bâtiments et les équipements existants (présence de métaux notamment) seule 50 % de la surface de l'ETAMAT avait pu faire l'objet d'une détection.

Six mois après le début des travaux de dépollution sur la première tranche, plus de 12 000 « cibles » ont été trouvées, avec des munitions enfouies dans les fondations des bâtiments. La quantité d'engins retrouvée est largement supérieure aux 3400 initialement prévus.

Ainsi le coût et la durée des travaux nécessaires à la dépollution ont été revus à la hausse.

Calendrier de la dépollution

Première tranche : Dépollution terminée en 2012

Deuxième tranche : Dépollution terminée en 2013

Troisième tranche : Dépollution prévue entre septembre 2014 et septembre 2015